Champs obligatoires

Informations de contact
(Vous possédez un compte ? Connectez-vous !)
@
Votre message

J'ai lu les Conditions Générales d'Utilisation du forum et m'engage à les respecter :

Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.
Options

Etre prévenu par e-mail quand un message est posté dans ce sujet ?

Me rendre directement dans le sujet une fois mon message posté ?

Historique de la discussion

Message

Clarisse
Membre

Date du message : vendredi 2 octobre 2020 à 19h32


Source : Jean Louis Schamber, délégué syndical CFDT

Suppression des jours de carence : une mesure de protection indispensable
La situation sanitaire se dégrade régulièrement depuis maintenant plusieurs semaines et appelle à des mesures claires, lisibles et rassurantes en matière de protection de la santé de l’ensemble des travailleurs, quel que soit leur secteur d’activité.

L’une des mesures que la CFDT appelle de ses vœux est la suspension immédiate des jours de carence dans le public comme dans le privé. Son application pénalise financièrement les travailleurs. L’accroissement de la précarité amène nombre d’entre eux à se rendre à leur travail, même malades, même contagieux. Dès lors, cette suspension immédiate devient une mesure de justice et de bon sens, comme elle l’a d’ailleurs été pendant toute la période de l’état d’urgence sanitaire.

Une telle mesure protégerait également la santé des clients et usagers, enjeu dont nul ne peut ignorer l’importance pour la vie économique, sociale et culturelle du pays.

Par ailleurs, la CFDT rappelle qu’elle a toujours considéré que cette mesure ne permettait pas de traiter des absences au travail ou de leurs causes, ni de construire des solutions durables pour l’amélioration des conditions de travail et de vie au travail.

La CFDT réaffirme donc sa revendication d’une suppression définitive des jours de carence du public et privé, qui nuisent à la santé publique, pénalisent les malades ou personnes fragiles sans rien régler de la question des absences au travail.

Source : Jean Louis Schamber, délégué syndical CFDT